• Menuz

C'est de saison : les bocaux



Tomates, courgettes, aubergines... Pour profiter toute l'année des légumes d'été, c'est le moment idéal pour les embocauter. Voici quelques infos à connaître avant d'investir dans un stérilisateur de compète.


Les bocaux, un truc de grand-mère ? Haha, vous n'y êtes pas du tout ! La société Le Parfait, qui commercialise ses récipients à caoutchouc depuis les années 30, ne s'est jamais aussi bien portée. Les adeptes du fait-maison sont de plus en plus nombreux à faire bouillir leurs recettes. Même Gwyneth P... Nan, on plaisante.


L'avantage des bocaux, c'est que...

  • ça permet de profiter des produits au bon moment : quand ils sont parfaitement mûrs et vendus au meilleur prix. On pense, au hasard, aux légumes d'été, qui nous manquent tant l'hiver si on a décidé d'arrêter de déconner avec la planète.

  • ça permet de savoir exactement ce que l'on mange et d'où ça vient. Du fait-maison, en décalé. Parfait.

  • c'est super pratique de pouvoir ouvrir un bocal de bolognaise un soir de flemme ou de vent de panique à domicile.

  • ça permet éventuellement, quand on a un potager, de ne pas perdre la surproduction. Ceux qui se sont déjà faits surprendre par une récolte insensée de haricots ou de tomates comprendront.

L'inconvénient des bocaux, c'est que...

  • ça prend un temps de dingue : cuisiner, embocauter, stériliser... et l'après-midi est vite passée. Avoir le plaisir d'ouvrir un bocal de ratatouille maison en décembre se paie cash en août.

  • ça fatigue un peu le produit, qui perd une partie de ses vitamines pendant l'heure de cuisson à 100°C nécessaire à la stérilisation.

  • il ne faut vraiment pas déconner avec l'hygiène : il existe un risque, minime certes mais tout de même, de botulisme. La bonne nouvelle, c'est que cette bactérie ne supporte pas l'acidité. Suivez mon regard sur les (saintes) tomates (et tous les fruits, de manière générale) !


Comment ça marche ?

En résumé...

  1. Vous cuisinez (sauce tomate, ratatouille...),

  2. Vous versez votre préparation chaude dans les bocaux,

  3. Vous immergez les bocaux dans l'eau bouillante (il faut au moins 1 cm d'eau au-dessus de leur tête),

  4. Vous les faites bouillir pendant 1h (dans un faitout, à défaut de stérilisateur).

Si vous voulez entrer dans les subtilités (on peut préparer certains végétaux - les haricots par exemple, au naturel, dans de l'eau légèrement salée ; il faut aussi faire gaffe aux temps de stérilisation, qui augmentent en fonction du contenu - cru ou cuit, végétal ou viande...), 2 mines d'or:

- le site des bocaux Le Parfait, qui est une mine d'or brut, aussi bien pour des recettes fiables que des méthodes de conservation.

- le groupe Facebook Bocaux, confiture, huiles et vinaigres, qui compte plus de 80 000 membres prêts à venir à la rescousse en cas d'avarie...



On a testé pour vous...

Pour les avoir déjà embocautés, voici nos meilleurs plans bocaux :

  • des poivrons au naturel, juste épluchés après un passage au four, puis stérilisés 1h30. Parfait pour l'apéritif, sur une belle foccacia.

  • de la sauce tomate maison, cuisinée avec des oignons et des herbes fraîches. Quand on ouvre le bocal en novembre, c'est le soleil lui-même qui rentre dans la cuisine.

  • de la ratatouille maison, idem pour le soleil. Sans compter que ça fait un légume ultra-gourmand prêt en trois minutes (le temps de le réchauffer). Un super plan pour les soirs de galère familiale.

  • de la tchatchouka maison. Parce que tout le monde raffole de cette recette à base de tomates mijotées avec plein d'épices. Un soir de flemme, il suffit de vider le bocal dans une poêle et d'attendre que ça glougloute pour casser un oeuf dedans. Mamamia !


CONTACT

 

hello@menuz.fr

Tel: 06 30 01 27 07

 

SOYEZ LES PREMIERS INFORMÉS

  • Facebook Social Icône
  • Instagram

©2019 par GP-communication